sources d'inspiration - Erika Navilles - journal création écriture

Sources d’inspiration

Quelles sont mes sources d’inspiration ?

Les lieux sont toujours ma première source d’inspiration. Ainsi, pour mon roman Perdue dans les Bois-Noirs, la forêt, les champs, les routes, les étangs d’Auvergne. Quand je parcours ces paysages isolés, seule, je pense à tout ce qui pourrait arriver. À ce que je pourrais trouver au détour d’un chemin…

Un animal sauvage, une ferme abandonnée, un homme avec un fusil, un corps noyé…

Je me souviens de tous ces lieux que j’ai traversés. De la lumière changeante qu’il y avait ce jour-là. Des odeurs de la forêt. De la peur que j’ai eue parfois à me retrouver seule, loin de tout, au milieu de la nature sauvage. Parfois de l’humeur dans laquelle je me trouvais.

« Marcher dans la nature, c’est comme se trouver dans une immense bibliothèque où chaque livre ne contiendrait que des phrases essentielles. »

Christian Bobin

Au-delà des lieux, je puise mon inspiration dans tout ce que je vis, ce que je vois, ce que j’entends à tous les sujets. Mon écriture est cumulative. J’ajoute au fur et à mesure de mes découvertes les idées qui me viennent au fil de l’eau. D’où mon envie de ne jamais arrêter l’écriture. De toujours corriger et améliorer.

Parfois, une idée se promène dans ma tête de nombreux jours avant de surgir au détour d’un chemin. En pleine nuit ou au petit matin. Je la note vite avant qu’elle ne s’enfuie.

« Ce que j’aime, dans l’écriture, c’est plutôt la rêverie qui la précède. »

Patrick Modiano

Au début surtout, je n’ai pas dirigé mes idées, mes personnages m’amenaient là où ils avaient envie de chevaucher. Je me suis laissée porter par leur galop.

Quitte à créer bon nombre d’invraisemblances et d’incohérences qu’il m’a fallu ensuite corriger.

Les idées me sont aussi venues sous la contrainte. Quand mon histoire partait dans tous les sens, ou qu’elle partait mal.

Pour corriger les problèmes, j’ai parfois trouvé une idée qui me permettait d’aller plus loin que ce que j’avais prévu.

« J’admire comme la plume va plus vite et plus loin qu’on ne veut. »

Madame de Sévigné

Perdue dans les Bois-Noirs, un polar humaniste qui vous plonge au cœur de la forêt!

Lire les avis de lecteurs sur ce polar.

Abonnez-vous à la Newsletter. Contact. Erika Navilles | Facebook.